Les différents types de carences alimentaires

Publié par Bernard le

Plusieurs micronutriments et macronutriments sont essentiels pour rester en bonne santé. Si nous ne consommons pas la quantité nécessaire qu’il faut à notre organisme, nous nous exposons à des risques de carences, ce qui aurait des conséquences plus ou moins graves sur notre santé. Ici, nous faisons le point sur les différents types de carences alimentaires.

L’insuffisance en calcium

Ce sont les femmes en ménopause, les seniors et les enfants qui sont le plus touchés par cette carence. Notons que le calcium participe au développement des os, des dents, des nerfs, des muscles et du cœur. La consommation moyenne de calcium pour un bébé de 1 an est de 500 mg de calcium par jour, 1300 mg pour un adolescent de 18 ans et 1000 mg pour une femme enceinte ou une personne âgée. Bien que les signes ne sont pas visibles à l’extérieur, le manque de calcium dans l’organisme peut avoir de graves conséquences sur la santé. En effet, une personne souffrant de carence peut être sujette à une insuffisance de la moelle osseuse, des convulsions, des problèmes de rythmes cardiaques, des risques d’ostéoporose… Pour éviter le risque de carence ou combler les besoins de l’organisme en calcium, nous vous recommandons de manger au moins un produit laitier (yaourt, fromage, lait…) par jour et de privilégier les aliments comme le persil, le cresson et l’amande.

La carence en fer

La carence en fer, aussi connue sous le nom d’anémie ferriprive, est une des carences les plus courantes. Selon l’OMS, elle toucherait plus de 30 % de la population mondiale. Le fer fait partie des minéraux principaux qui favorisent la production de globules rouges. Une personne qui souffre d’insuffisance en fer, est souvent victime de grosses fatigues, de maux de tête, de chute de cheveux, de frilosité, de diminution de la faculté intellectuelle et d’un manque de tonus musculaire. La viande rouge, le vin rouge, le jaune d’œuf, les moules, les huîtres et la spiruline sont les aliments à privilégier lorsque vous souffrez d’une anémie ferriprive.

La carence en magnésium

Bien qu’elle touche la majorité de la population mondiale, la carence en magnésium est souvent négligée. L’insuffisance de magnésium dans l’organisme se traduit par des crampes musculaires et une fatigue générale. Par ailleurs, le sujet stresse et s’irrite facilement. Dans les cas plus graves, le manque de magnésium peut provoquer la tétanie voire le décès. Les aliments les plus riches en magnésium sont les fruits de mer, les poissons, les mollusques, le cacao, l’amande, l’arachide, le chocolat…

La carence en protéines

La carence en protéines est plus connue sous le nom de kwashiorkor. Elle touche essentiellement les enfants de moins de 3 ans dans les pays les plus pauvres. Elle se produit lorsque l’alimentation ne contient aucun nutriment d’origine animale. La fatigue, l’irritabilité, la léthargie et l’anémie sont les premiers symptômes de ce manque. Si elle est prolongée, la carence en protéines va provoquer chez la victime un arrêt de croissance, un amaigrissement visible à l’œil nu, une diminution considérable de la masse musculaire, un gonflement de ventre ainsi que des troubles digestifs et mentaux. Notons que le retard ou l’absence de traitement cause inévitablement le décès.

L’insuffisance en vitamines

Les vitamines figurent parmi les apports indispensables pour la croissance, l’équilibre et la santé d’une personne. Le manque d’une vitamine spécifique peut entraîner des conséquences plus ou moins graves sur l’organisme.

  • Le manque de vitamine A : L’insuffisance en vitamine A est une des premières causes de mortalité maternelle et de cécité (perte totale ou partielle des capacités visuelles) chez l’enfant.
  • L’insuffisance de vitamine B1 : Également connue comme étant la thiamine, le manque de vitamine B1 est une des causes de lésions nerveuses, musculaires ainsi que des problèmes cardiaques. S’il n’est pas traité à temps, il peut causer le béribéri.
  • Le manque de vitamine B3 : La carence en vitamine B3 provoque la pellagre. Cette maladie se traduit par des lésions cutanées, la diarrhée, des troubles nerveux et parfois la démence.
  • Le manque de vitamine B9 : L’insuffisance en vitamine B9 entraîne l’anémie, des troubles du système nerveux, des troubles de croissance ainsi que des anomalies congénitales.
  • La carence en vitamine C : C’est une des principales causes du scorbut. La fatigue et le saignement des gencives sont les symptômes les plus courants.
  • Le manque de vitamine D: En plus d’être essentielle à la santé des os et des dents, la vitamine D contribue à la fixation de calcium adapté à l’organisme. Une insuffisance de cette vitamine figure parmi les principales causes de rachitisme, un retard ou un trouble de la croissance osseuse.

Les carences sont principalement dues à la pauvreté des apports dans l’alimentation. Adopter une alimentation saine, variée et équilibrée est indispensable pour rester en forme et en bonne santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *