Focus sur la cuisine vietnamienne

Publié par Contributor le

Manger est aussi vital pour votre corps que respirer ou boire. Par ailleurs, cela peut également être une source de plaisir. En effet, si vous prenez un plat que vous aimez, vous allez vous régaler. Vous allez satisfaire, en même temps, un besoin et un plaisir. Avez-vous déjà goûté à la cuisine vietnamienne ? Lisez ce qui suit.

 

Les influences de la cuisine vietnamienne

Le Vietnam, un pays de l’Asie de l’Est, est entouré par le Cambodge et le Laos à l’ouest, par la Chine au nord et par la mer de Chine méridionale à l’est et au sud. La cuisine vietnamienne est unique et reflète le respect du principe des 5 éléments et de la philosophie du Yin et du Yang. Les 5 éléments représentent 5 saveurs que chaque aliment doit contenir ; et la philosophie se traduit par l’équilibre entre les arômes et les goûts des plats. Malgré son originalité, elle s’est tout de même inspirée des cuisines des pays voisins, tout comme elle s’est inspirée de la cuisine française pendant la période coloniale.

 

Les spécialités vietnamiennes

Chaque région a ses spécialités. Il y a la région du Nord, du Sud et du Centre du pays.

  • Spécialités du Nord Vietnam (ancien Tonkin)

Généralement, cette spécialité nécessite des légumes, du poisson, des fruits de mer et de la viande, accompagnés d’une sauce à base de pâte de crevettes. Ces ingrédients sont cuisinés sous forme de soupes, de grillades et de plats mijotés. En voici quelques exemples :

Le « Pho » ou la soupe de nouilles de riz : c’est un des plats vietnamiens les plus reconnus dans le monde. Il est composé de nouilles de riz pho, de viande (bœuf ou poulet), d’herbes aromatiques (ciboulette, coriandre, basilic), du citron et des pousses de soja. Le nom du plat s’est inspiré du plat français « pot-au-feu ».

Le « Banh chung » ou le plat de fête (fête traditionnelle) : c’est un gâteau de riz gluant, farci de poitrine de porc, de poivre et du soja vert.

  • Spécialités du Sud Vietnam (ancien Cochinchine)

Cette cuisine privilégie les couleurs et les saveurs des produits tropicaux. Elle est plus sucrée et à base de légumes, d’herbes aromatiques, de fruits, d’épices. Il y a :

Le « Hu Tieu » ou la soupe de Saigon, s’inspirant des plats chinois et cambodgien, celui-ci est composé de nouille de riz, d’os et viande de porc, de crevettes et œufs de caille, sans oublier divers condiments et épices.

Le « Ta Pin Lu » ou la fondue du Sud Vietnam fait avec du bœuf, du poulet, des crevettes, des carottes, des vermicelles de riz, des pétoncles et des légumes verts.

  • Spécialités du Centre à Hué (ancien capitale du Vietnam)

Une cuisine très pimentée et poivrée, dont :

Le « Bun cha » ou des pâtes de riz avec du porc grillé : fait avec de vermicelles de riz, du porc, d’échalote, d’ail et d’un bol de sauce de poisson accompagné de piment, de carotte et de papaye.

Le « Banh Beo Chené » ou les crackers aux crevettes : des petites galettes faites à base de tapioca et de farine de riz, accompagnées de crevettes séchées, de peau de porc croustillante et huile d’oignon.

 

Un restaurant vietnamien

Nombreux sont les restaurants qui proposent la cuisine vietnamienne ou qui se spécialisent pour cela, comme le Saïgon se situant en Martinique. Ils font du à emporter. Si vous voulez faire des événements, vous pouvez recourir à leur service traiteur pour un mariage, un anniversaire ou des réceptions. La qualité de leurs plats reflète leur savoir-faire dans le domaine à un prix abordable. Voulez-vous essayer la cuisine vietnamienne ou déguster d’autres plats vietnamiens ? Rendez-vous dans leur restaurant au quartier Long Pré du Lamentin.

%d blogueurs aiment cette page :