Quelques astuces pour reconnaître un bon champagne

Publié par Contributor le

Le champagne accompagne toute sorte de cérémonie et garantit une bonne ambiance. Pour fêter un événement marquant, une réussite,  ajoutez-le à la liste de vos courses. Il est important de s’assurer que le champagne soit de la bonne qualité et convienne au type d’événement.

 

Le champagne, c’est quoi ?

Le champagne, c’est un vin effervescent connu pour de bulles. C’est pourquoi, il doit nécessairement bénéficier d’une appellation AOC ou Appellation d’Origine Contrôlée. C’est cette appellation qui permet de distinguer les nuances entre les différents champagnes produits dans diverses régions et communes. Il doit être uniquement produit en fonction d’un cahier de charges spécifique dans des zones géographiques bien déterminées.

Le champagne suit différentes étapes de production avant d’être mis sur le marché. Généralement, il est produit à partir de 3 cépages : le chardonnay (du raisin blanc à peau blanche), le pinot meunier et le pinot noir (du raisin blanc à peau noire). Les champagnes sont conservés au moins pendant 15 mois. Leur stockage se fait dans une position spécifique : les têtes inclinées vers le bas. Sa conservation s’effectue dans une cave à une température stable de 10°, sans lumière et avec un taux d’humidité élevé.

 

Comment choisir un bon champagne ?

Face à la diversité de l’offre, le choix peut s’avérer difficile surtout si vous êtes novice. Pour vous aider, comprenez les mentions qui sont apposées sur les bouteilles. Vérifiez d’emblée que le mot « champagne » soit inscrit distinctement sur l’étiquette. C’est pour éviter que vous preniez un vin mousseux ou pétillant classique à la place. Par contre, les inscriptions « Appellation d’Origine Contrôlée » et « Méthode Champenoise » restent facultatives. A part cette mention obligatoire, vous devez aussi voir la marque ou le nom de la maison de champagne, ainsi qu’un code faisant référence aux producteurs.

 

  • D’où provient le champagne ?

Pour avoir plus d’informations sur les producteurs du champagne, regardez les deux lettres indiquant la catégorie professionnelle sur l’étiquette. Vous devez trouver une de ces sigles : RM, NM, SR, RC, CM, ND ou MA.

RM ou Récoltant Manipulant : c’est un vigneron qui s’occupe en même temps de la récolte, de la production et de la commercialisation. Le Champagne Laurent Courtillier, se situant au 15 Grande Rue 10 200 COLOMBE DE LA FOSSE, en est un, et existe sur le marché depuis 1994. Il dispose du savoir-faire nécessaire pour produire du champagne de qualité. Pour gagner votre confiance, il vous propose une dégustation avant tout achat.

NM ou Négociant Manipulant : c’est soit un exploitant, soit une société achetant une partie de raisins à des récoltants pour pouvoir produire et vendre ses propres cuvées. Il n’est pas rare que l’exploitant ait déjà ses propres vignes.

SR ou Société Récoltant : c’est un ensemble de vignerons s’occupant de la vinification et de la commercialisation.

RC ou Récoltant Coopérateur : c’est une coopérative qui reçoit les vendanges du récoltant, et qui se charge de la production et de la commercialisation.

CM ou Coopération de Manipulation : c’est une coopérative en charge de la production, et de la vente sous son nom et celui de ses récoltants.

ND ou Négociant Distributeur : c’est un groupe de personnes achetant des champagnes en bouteille pour les mettre à leur nom et les commercialiser ensuite.

MA ou Marque d’Acheteur : c’est lorsqu’un négociant, un récoltant ou une coopérative commercialise des champagnes signées de la marque du client acheteur.

 

  • Quid de ses bulles ?

La qualité du champagne ne dépend pas de la taille de ses bulles. Il faut simplement une bonne quantité de gaz carbonique pour que les bulles, fines ou grosses, se déclenchent naturellement. Ce sont les bulles qui solliciteront vos récepteurs sensoriels et donneront plus de saveurs au champagne.

%d blogueurs aiment cette page :